Développement durable du capitalisme

Il n'y a pas une journée qui passe sans qu'on entende parler de changements climatiques, deforestation, desertification, surpopulation, disparition d'espèces, fonte des glaciers, manque d'eau potable, famine, épidémies, etc. On ne se le cachera pas, tout ceci est causé par l'humain et son mode de vie moderne, c'est-à-dire la surconsommation de ressources, d'énergie, et la destruction massive des écosystèmes.

En tant qu'humain, je crois que nous devons nous poser quelques questions sur nos façons de faire et de vivre. Chacun fait son petit effort individuel de recyclage, récupération, d'économie d'énergie, d'achat biologique ou écologique, mais je crois qu'en tant que société moderne, on devrait aller beaucoup plus loin. Et tout ceci commence selon moi à un endroit bien préçis qui est la faille principale de notre système capitaliste: l'efficience.

Mais qu'est-ce que l'efficience exactemenent ? Selon Wikipedia il s'agit de la qualité d'un rendement permettant de réaliser un objectif avec l'optimisation des moyens engagés. Autrement dit c'est l'efficacité de l'efficacité. Par exemple, l'efficience énergétique d'un moteur correspond à l'énergie délivrée par rapport à celle consommée.

Si on sait que nos ressources planétaires sont limités et que chaque produit manufacturé a un impact sur notre écosystème commun, pourquoi ne pas essayer de trouver une façon d'être le plus efficace possible ? Pourquoi avons nous le choix d'une trentaine de marques d'automobiles ayant chacune 5 à 10 modèles de véhicules ? Là vous vous dites, on n'a déjà vu que le système communiste ne fonctionne pas, et on veut avoir le choix en tant que consommateur. Je suis totalement d'accord, cependant je ne suis pas d'accord que notre marché nous offre des véhicules ayant une fiabilité douteuse, une consommation exagérée, une sécurité ayant des faiblesses, une durabilité incertaine, bref un véhicule globalement inefficace. Pourquoi ne pas encadrer la production de normes de qualité des produits qui éliminerait les plus faibles pour optimiser le ratio qualité/matière première/efficacité/impact environnemental et offrir que des produits de efficient sur tous ces aspects ? Et là je ne parle que d'automobiles, mais ce principe pourrait s'appliquer à tout: meubles, immeubles, services, nourriture, transports, etc.

Ce que je propose est le commu-capitalisme: La capitalisme au service de la communauté et non à la solde de quelques grosses poches qui encaissent tout au dépend des fragiles écosystèmes planétaires. Donc nous optimisons la production de biens et de services pour ne garder que ceux qui sont les plus efficient. L'élimination des mauvais produits qui nuisent globalement à notre efficacité et au rendement de nos ressources serait alors la première étape, il suffirait ensuite d'instaurer un système de gestion de l'efficience.

Il est certain que les décideurs de ce monde ne sont pas prêts à s'engager vers une dynamique de coopération, développement durable, limitation, législation et d'amélioration du système capitaliste actuel. Mais nous devrons nous rendre à l'évidence tôt ou tard d'une chose: on ne pourra pas garder longtemps le statu quo sur notre mode de vie actuel de consommation exagérée avec près de 7 milliards d'habitants sur cette petite terre déjà dévastée par ce cancer qu'est l'humanité.